A PROPOS

Elisabeth ALLIER Février 2016

 

J’ai découvert et me suis formée à la méditation de pleine conscience (Mindfulness en anglais) au Vietnam où j’ai vécu 4 ans de 2011 à 2015.

En 2015, à mon retour en France, j’ai décidé de démissionner de chez BNP Paribas (où j’avais travaillé une dizaine d’années) pour créer Mieux-être au travail.

 

C’est donc au Vietnam (j’allais sur mes 40 ans) que j’ai découvert la méditation de pleine conscience.

Ce beau chemin a commencé au travers du superbe livre/CD : « Méditer jour après jour »*, signé…. non par un moine bouddhiste vietnamien mais par Christophe André, psychiatre français.

J’ai lu, j’ai écouté le CD, j’ai commencé à pratiquer.

Puis j’ai ressenti le besoin d’aller plus loin, d’approfondir ma pratique, en suivant des cours de méditation avec un professeur : Adam Dacey (www.mindspace.org)**

 

J’ai commencé à ressentir un changement en moi. Rien à voir avec un chamboulement, genre : « Je me réveille un matin avec la sensation d’être une nouvelle femme ! »

Il s’agissait plutôt d’un changement léger, imperceptible, tout en douceur, que je pouvais néanmoins percevoir :

dans ma façon de répondre aux évènements ou à certains comportements. J’étais moins dans la réaction automatique : « Je crie, je m’emporte, je pleure, je regrette » Non pas que ces évènements/comportements ne m’affectaient plus. Mais j’avais appris à les regarder différemment, à moins me laisser submerger par les émotions qu’ils provoquaient en moi. En créant un sas de décompression, un espace où me poser.

dans ma relation à mes proches et à mes activités : je me sentais plus présente, plus vivante.

dans mon ressenti : j’étais plus sereine car moins dans la lutte ou le rejet de ce qui m’était difficile ou désagréable. Avec la délicieuse sensation de savourer l’instant présent, de moins me laisser happer par mes pensées.

 

Méditer m’a également appris à :

faire des micro-pauses, le temps de 3 respirations, régulièrement dans ma journée. Ce sont de vraies bulles d’oxygène qui m’aident à ralentir, en particulier quand je sens que tout s’accélère, comme si j’avais développé une autre relation au temps, en l’apprivoisant, en l’envisageant, non comme un ennemi mais comme un allié à part entière.

être davantage bienveillante avec moi-même. Plutôt que de toujours m’observer avec un œil critique, j’essaie de m’ouvrir à mes belles facettes, de me percevoir dans un « tout ». J’ai réalisé que j’avais mes limites et qu’il était temps de les prendre en compte pour préserver mon équilibre et mon harmonie intérieure.
Bienveillance à mon égard, bienveillance à l’égard de mon entourage, des personnes que je côtoie ou croise simplement : « Je leur souhaite d’être heureuses car elles, comme moi, sommes des êtres humains aspirant au bonheur » En répétant cette phrase, se créé une connexion, indépendante de nos différences ou de nos parcours.

mieux me connaître en faisant silence, au travers de ces RV quotidiens avec moi-même, assise en lien avec ma respiration, mes sensations corporelles, mes pensées, mes émotions, en lien avec tout ce que je perçois de l’extérieur : bruits, odeurs… Sans chercher à analyser ou commenter. En lâchant cette envie de réussir mon exercice de méditation ou ce désir d’atteindre un état plus calme.

Juste ÊTRE là, lâcher le mode « faire », m’ouvrir, ressentir, être à l’écoute et à l’accueil de tout ce qui compose mon expérience du moment.

Et paradoxalement, parce que je ne fais rien, tout arrive.

 

Pourquoi vouloir accompagner les femmes qui travaillent ?

C’est la femme que j’étais quand je travaillais chez BNP, celle qui trouvait difficile de composer avec les exigences de l’entreprise moderne : rythme effréné, sollicitations en tout genre : nombre incessant d’e-mails, d’appels téléphoniques, de réunions… dictature de l’immédiateté, du  » Tout est urgent « , pression des clients et de la hiérarchie, absence de reconnaissance, manque d’autonomie…

Et qui aurait aimé connaître et pratiquer la Mindfulness pour mieux vivre avec tout cela.

 

Avec à la clef comme une évidence : la méditation m’a tant apporté, pourquoi ne pas partager ma pratique et mes acquis avec les femmes qui se reconnaîtront dans mon expérience ?

C’est ainsi qu’est né Mieux-être au travail, le point de départ d’une envie profonde, celle d’accompagner les femmes vers un mieux-être dans leur vie professionnelle et personnelle, autour de différentes thématiques :

*être plus à l’aise en situation de stress,

*augmenter ses capacités attentionnelles, souvent mises à mal par de nombreuses sollicitations de toute part 

*être moins le jouet de ses émotions désagréables (peur, tristesse, colère, jalousie…) qui nous amènent souvent à adopter des comportements qui ne sont pas toujours bons pour nous ou notre entourage ou bien à dire des paroles qu’on regrette ensuite.

*moins se laisser entraîner par ses pensées « parasite » qui ont tendance à amplifier ou transformer la réalité.

*réveiller et cultiver la bienveillance avec soi-même et son entourage personnel et professionnel (collègues, hiérarchie, clients….)

 

Cela fait maintenant trois ans que j’anime des ateliers ou des programmes individuels.

J’aime les échanges auxquels ils invitent, j’aime voir chacune des femmes que j’accompagne cheminer vers un mieux-être.

Cela me conforte dans mon envie de poursuivre sur cette voie, riche de sens, que je me suis choisie.

 

En parallèle, j’interviens également en ENTREPRISE auprès d’un public d’hommes et de femmes.

 

Bienvenue à « Mieux-être au travail » !

 

Envie d’en savoir encore plus ?

Vous pouvez jeter un oeil à mon interview sur le superbe blog « zen-et- organisee »

 

Mes phrases coup de coeur :

« Vous ne pouvez pas arrêter les vagues mais vous pouvez apprendre à surfer »

Jon Kabat-Zinn

« L’inquiétude ne protège pas des chagrins à venir. Elle ne fait qu’éclipser la joie du moment présent »

Léo Buscaglia

 » Vous aurez largement le temps de tout faire. Mais pas tout en même temps « 

Wayne Sotile

« Ton esprit est comme un jardin et tes pensées comme des graines. Tu peux choisir d’y faire pousser des fleurs ou des épines »

« La vie est une aventure dont vous ne sortirez pas vivant. Alors, n’attendez pas : vivez-la ! »

 

*  » Méditer, jour après jour «  de Christophe André, L’Iconoclaste. De quoi s’agit-il exactement ? Je vous en dis plus dans l’article que j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire, sur le blog d’Olivier Roland « Des livres pour changer de vie »

**Adam DACEY from MINDSPACE

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
© 2017 Mieux-être au travail. Tous droits réservés